Fondement du Commerce International : Différence entre versions

De Wiki SIO EDM
Aller à : navigation, rechercher
(Fondements du Commerce International)
Ligne 49 : Ligne 49 :
  
 
Pour exemple, un pays développé qui se spécialiste dans des productions et qui nécessite du capital, doit posséder une main d'oeuvre qualifiée. Majoritairement, les pays en cours de développement possèdent une main d'oeuvre peu qualifiée et peu coûteuse. Ainsi en fonction des avantages comparatifs de chaque pays se développe une spécialisation et une répartition mondiale des productions dans les différents territoires (notion du OIT).
 
Pour exemple, un pays développé qui se spécialiste dans des productions et qui nécessite du capital, doit posséder une main d'oeuvre qualifiée. Majoritairement, les pays en cours de développement possèdent une main d'oeuvre peu qualifiée et peu coûteuse. Ainsi en fonction des avantages comparatifs de chaque pays se développe une spécialisation et une répartition mondiale des productions dans les différents territoires (notion du OIT).
 +
 +
=Avantages et Inconvénients du Libre Échange et du Protectionnisme=
 +
==Libre Échange source de gains et pertes==
 +
 +
La spécialisation permet d'allouer les facteurs de productions dans les secteurs où les pays possèdent un avantage comparatif. Les facteurs de productions sont utilisées au mieux, ce qui entraîne une hausse de la productivité. De plus, la spécialisation permet aux entreprises de maîtrisaient de mieux en mieux les techniques de productions et organisent le travail pour pouvoir augmenter le taux de productivité. Dû à l'augmentation de la taille du marche grâce au libre échange, il y a donc du potentiel. Le libre échange favorise les transferts de techniques, permettant ainsi de favoriser le gain de productivité.
 +
En résumé, le gain de productivité permettra l'augmentation de la taille des marchés entraînant la croissance des ventes. Ce gain de productivité sera donc obtenue par la spécialisation et le libre échange. La mise en concurrence des entreprises permet d'avoir un gain plus conséquent et un transfert.
 +
 +
Certaine production locale confrontée à la concurrence internationale peuvent disparaître. Le commerce international peut ainsi être source de la disparition d'emploi, de la hausse du chômage et des coûts. Plus les disparitions sont nombreuses, plus les risques de destructions d'emplois sont importantes. La concurrence des pays à bas salaire fait pression sur les salaires des pays riches. Tout particulièrement ceux qui sont les moins qualifiés. Toutes les spécialisations ne se valent pas et le libre échange peut entraîner une croissance appauvrissante. Il y a améliorations des termes de l'échange puisqu'il y a la même quantité exporter. Un pays peut donc importer d'avantage mais aussi provoquer une dégradation en terme d'échange. C'est à dire que le prix des exportations baissera par rapport au prix des importations. Ainsi, si la baisse des prix des produits exporter n'est pas compensée par une hausse des prix vendus, les pays en question connaîtront une croissance appauvrissante. S'ils arrivent à ce stade là, ils doivent diminuer leur importation et continuer à exporter.
 +
 +
==Protectionnisme : risque et opportunité==
  
  
 
[[Category:Economie]]
 
[[Category:Economie]]

Version du 24 avril 2019 à 20:54

Mondialisation des Échanges

Évolution du Commerce International

La mondialisation n'est pas un processus nouveau mais il s'est développé après la Seconde Guerre Mondiale. Il s'est notamment intensifier à partir des années 80. Après la Seconde Guerre Mondiale, les pays vainqueurs retrouve la récession et le chômage et créent des institutions dont l'objectif est de promouvoir le libre échange et e corporation des pays pour adapter des règles commune en 1947. Ce qui donna naissance au G.A.T.T (Accord Général dur les tarifs Douaniers et le Commerce).

Le libre échange correspond à une circulation sans entrave des biens et des services. Ce qui veut dire qu'il n'existe pas de barrière. EN 1995, une organisation internationale s'est chargé de superviser les accordes et de gérer les conflits commerciaux entre les pays. Les échanges dans le cadre de l'O.M.C (Organisation Mondiale du Commerce) correspondent à 98% du commerce mondial.

Durant les années 50, les échanges commerciaux se transforment et la structure des échanges aussi. Pendant cette période, il y a principalement des échanges de biens du secteur primaire (agricole, énergie, minerais). Les agents essentiel des échanges sont des échanges de produits manufacturés et des échanges de services. L'essentiel des échanges commerciaux se réalisent entre l'Asie, l'Europe et l'Amérique du Nord. Mais la place de l'Asie dans les échanges internationaux à fortement augmenter grâce à l'émergence des pays développer. Depuis, ces trois continents constituent les trois grands pôle du commence mondial. Sous le libre échange, on assiste au développement du commerce "intra-branche", c'est à dire des échanges de produits issue du même secteur d'activité mais d'une production différente.

Ainsi, depuis les années 50, l'essor du commerce international a été favorisé par la création d'institutions (O.M.C, G.A.T.T, ..). Les échanges ont notamment pu se développer grâce à la baise des coûts de transport et grâce au développement des moyens de communication. De plus, le développement du commerce peut être justifié par les théories économiques.

Le Libre Échange et la Spéculation

Plusieurs analyses montrent les avantages du commerce international et de la commercialisation des pays. Pour pouvoir rentrer dans le vif du sujet, nous allons représenter la théorie des avantages comparatifs énoncé par David Ricardo, un économiste Anglais du XVIII ème siècle.

Angleterre Portugal
Unité de Drap 100 h 90 h
Unité de Vin 120 h 8 h
Coût relatif du Drap/min 0.83 1.125
Coût relatif du Vin/min 1.2 0.88

Comme le montre le tableau ci-dessus, le Portugal possède un avantage dans la production de vin et de drap. Sa production est plus élevé, ce qui veut dire que le coût de production est moins cher. À priori l'échange est inutile puisque le Portugal, étant plus productif dans les deux types de productions, n'a pas d'intérêt à échanger avec les pays voisins.

En Angleterre, le coût relatif du drap et du vin est plus faible qu'au Portugal. En effet, le Portugal possède un avantage comparatif dans la production de drap. De ce fait, même avec tous ces avantages, le Portugal a intérêt à se spécialiser dans la production de vin et donc l'Angleterre dans celui du drap.

David Ricardo montre bien que les pays ont intérêt à ce spécialiser (comme cité ci-dessus) dans les productions dans lesquelles ils possèdent un avantage comparatif. C'est à dire les productions dans lesquels ils ont le coût relatif le plus faible. Ainsi, les pays se spécialiseront dans les productions leur apportant un plus grand bénéfice.

La Spécialisation et la Dotation Factorielle

Dans la théorie HOS (Hecksher-Ohlin-Samuelson), la spécialisation dépend des facteurs de productions présent dans un pays. Ainsi un pays doit se spécialiser dans les productions qui nécessitent l'utilisation du facteur de production qu'il y a en abondance et qui est donc moins chère.

Pour exemple, un pays développé qui se spécialiste dans des productions et qui nécessite du capital, doit posséder une main d'oeuvre qualifiée. Majoritairement, les pays en cours de développement possèdent une main d'oeuvre peu qualifiée et peu coûteuse. Ainsi en fonction des avantages comparatifs de chaque pays se développe une spécialisation et une répartition mondiale des productions dans les différents territoires (notion du OIT).

Avantages et Inconvénients du Libre Échange et du Protectionnisme

Libre Échange source de gains et pertes

La spécialisation permet d'allouer les facteurs de productions dans les secteurs où les pays possèdent un avantage comparatif. Les facteurs de productions sont utilisées au mieux, ce qui entraîne une hausse de la productivité. De plus, la spécialisation permet aux entreprises de maîtrisaient de mieux en mieux les techniques de productions et organisent le travail pour pouvoir augmenter le taux de productivité. Dû à l'augmentation de la taille du marche grâce au libre échange, il y a donc du potentiel. Le libre échange favorise les transferts de techniques, permettant ainsi de favoriser le gain de productivité. En résumé, le gain de productivité permettra l'augmentation de la taille des marchés entraînant la croissance des ventes. Ce gain de productivité sera donc obtenue par la spécialisation et le libre échange. La mise en concurrence des entreprises permet d'avoir un gain plus conséquent et un transfert.

Certaine production locale confrontée à la concurrence internationale peuvent disparaître. Le commerce international peut ainsi être source de la disparition d'emploi, de la hausse du chômage et des coûts. Plus les disparitions sont nombreuses, plus les risques de destructions d'emplois sont importantes. La concurrence des pays à bas salaire fait pression sur les salaires des pays riches. Tout particulièrement ceux qui sont les moins qualifiés. Toutes les spécialisations ne se valent pas et le libre échange peut entraîner une croissance appauvrissante. Il y a améliorations des termes de l'échange puisqu'il y a la même quantité exporter. Un pays peut donc importer d'avantage mais aussi provoquer une dégradation en terme d'échange. C'est à dire que le prix des exportations baissera par rapport au prix des importations. Ainsi, si la baisse des prix des produits exporter n'est pas compensée par une hausse des prix vendus, les pays en question connaîtront une croissance appauvrissante. S'ils arrivent à ce stade là, ils doivent diminuer leur importation et continuer à exporter.

Protectionnisme : risque et opportunité