Voitures sans conducteur

De Wiki SIO EDM
Aller à : navigation, rechercher

Un véhicule sans conducteur est, comme son nom l'indique, un véhicule pouvant rouler sur n'importe quelle route sans l'aide d'un utilisateur au volant. Le but de cette innovation est de pouvoir, à terme, posséder un véhicule pouvant faire face à toutes les situations de trafic réel sans l'intervention d'un humain. Malgré de nombreuses avancées ces dernières années il reste encore beaucoup de de problèmes qu'ils soient techniques ou légaux.

Historique

Les premières tentatives de voitures autonomes ont été réalisées dès la fin des années 70. Ce sont des tentatives isolées qui apporteront beaucoup dans les recherches mais les principales avancées on étés réalisées depuis les années 2000 avec l'évolution exponentielle des technologies de capteurs et l'amélioration de la puissance des processeurs.

20e siècle

1977: La première voiture autonome. C'est le laboratoire de robotique de Tsukuba au Japon qui arrive à faire rouler un véhicule autonome à l'aide d'un marquage au sol et une vitesse 30km/h.

1984: Mercedes-Benz test une camionnette sur un réseau routier sans trafic à une vitesse de 100km/h. Cette camionnette est équipée de plusieurs caméras qui fonctionnent à l'aide d'un logiciel de reconnaissance.

Texte alternatif
la première version de googleCar

1986 la DARPA( Agence de recherche avancée sur les projets de défense ) finance le projet ALV qui permet de faire rouler un véhicule à 30km/h sur une route. Un an plus tard ce véhicule devient tout terrain et peut rouler à 3km/h dans un environnement comprenant de la végétation, des rochers et des ravins.

1994: Daimler-Benz fait réaliser un trajet en situation de trafic réel à 2 de ces véhicules autonomes. En partant de Paris par l'autoroute A1, ces voitures ont pu effectuer des dépassements et des conduites en file à une vitesse de 130km/h.

1995: Un de ces véhicules effectue un trajet de 1600km avec une section de 158km d'affilé et une vitesse de pointe évaluée à 175km/h.

21e siècle

Beaucoup d'acteurs du secteur automobile ou non sont impliqués sur des projets de véhicules autonomes. Entre autres Google, Toyota, Tesla, Peugeot...

2010: Au mois d'Octobre, Google annonce avoir développé un système de pilotage automatique qui est installé et testé dans 8 véhicules.

2013: Nissan comme beaucoup d'autre entreprises espèrent pouvoir lancer sa voiture sans conducteur d'ici 2020.

2015: le groupe PSA lance pour ses phases de test plusieurs véhicules de type C4 Picasso totalement autonomes sur les routes de France.

2016: Un semi remorque effectue la première livraison mondiale par un camion autonome. Sans chauffeur à bord pour une distance de 200km.

Fonctionnement

Texte alternatif
la seconde version de googleCar

Les véhicules autonomes sont une combinaison de plusieurs éléments technologique: des capteurs: radars, lidars, caméras, capteurs ultrasons. Ces capteurs sont capables de détecter toutes les particularités sur la route (obstacles, marquages au sol, panneaux, autres usagers)

Une cartographie 3D: elle se doit d'être précise et est mise à jour en permanence. Elle sert de base à la conduite automatisée.

L'informatique embarquée: elle sert à fusionner toutes les données. C'est cet partie qui va ajouter les données des capteurs à la carte 3D pour que la route soit totalement connue. Nvidia à récemment présenté une plate forme développée spécialement pour les véhicules autonomes avec une puissance de calcul qui aurait "la puissance de 150 Apple MacBook Pro".

Un protocole de communication: Il serait de type V2X et permettrait à notre automobile d'échanger des informations avec les autres véhicules en cas de problème sur la route. Cela permettrait de créer une sorte de communauté tel de celle qui compose les utilisateurs de WAVE mais qui ne serait composée que de machines.

Classification

Niveau 0: aucune automatisation, le conducteur a un contrôle total de son véhicule.

Niveau 1: Automatisation de certaines fonctions, il y a peu d'aide pour le conducteur et elles ne sont là que pour l'aider à garder le contrôle de son véhicule. On parle ici du système anti-blocage des roues ou de l'électrostabilisateur programmé.

Niveau 2: Automatisation de fonctions combinées, le contrôle d'au moins deux fonctions principales peut devenir automatique. En général le régulateur de vitesse et le park assist.

Texte alternatif
un modèle de véhicule autonome Tesla

Niveau 3: conduite autonome limitée, le conducteur peut laisser le contrôle total de son véhicule lorsque les conditions sont optimales et seulement sur l'autoroute. Il doit pouvoir reprendre le contrôle du véhicule dans un délai rapide lorsque le système le lui demande.

Niveau 4: conduite autonome complète, le véhicule peut assurer toutes les fonctions de pilotage dans toutes les conditions. Le conducteur peut quitter son poste de pilote et le véhicule peut effectuer des trajets seul.

Législation

Jusqu'en 2016, la convention de Vienne qui régit les règles de circulation routière pour les nations unies oblige les conducteurs à avoir les deux mains sur le volant pour rester maître de son véhicule. Pour laisser place aux véhicules autonomes, les utilisateurs possédant une voiture munie d'un pilote automatique n'en sont plus obligés. De plus, ces véhicules peuvent maintenant se déplacer librement sur la route alors qu'avant ces modifications les entreprises souhaitant réaliser des tests sur route ouverte devaient posséder une autorisation spéciale.

Extrait de la modification de la convention: "Les systèmes de conduite automatisée seront explicitement autorisés sur les routes, à condition qu’ils soient conformes aux règlements des Nations unies sur les véhicules, ou qu’ils puissent être contrôlés voire désactivés par le conducteur."

Marques en concurrence

Texte alternatif
un concept d'appleCar

Google

La google car est un véhicule entièrement automatisé et électrique qui ne possède ni volant ni pédale d'accélérateur ou de frein. Elle ne peut être pour le moment commercialisée car aucune loi n'autorise un véhicule à ce point indépendant à rouler sur les voie publiques. Elle reste donc actuellement en phase de tests. Google à recensé 17 accidents mineurs sur 3.2 millions de km parcourus.

Tesla

Dés aujourd'hui, toutes les nouvelles Tesla en série possèdent un pilotage automatique de niveau 4 soit le niveau le plus élevé. Ces nouvelles voitures possèdent 8 caméras qui donnent une vision à 360 degrés et une portée de 250 mètres.

Autres

Google travail aussi avec Toyota sur un projet de véhicule autonome en gardant la possibilité de reprendre le contrôle avec la Toyota Prius.

Apple développe aussi un projet appelé Projet Titan. Une sortie en 2020 est envisagée par la firme. Elle a d'ailleurs débauché des cadres de plusieurs géants de l'automobile tels que Mercedes-Benz.

Uber possède aussi un projet de ce type. La société de transport souhaite s'affranchir de ses chauffeur. Elle a récemment recruté des ingénieurs de chez Microsoft pour travailler sur la cartographie et devenir indépendant de Google qui lui fournit actuellement cette technologie. Le PDG d'Uber a aussi annoncé un partenariat avec Tesla et a affirmé que si Tesla arrivait a commercialiser une voiture autonome dans les années qui arrivent, ils achèteraient pas moins de 500 000 unités pour remplacer ses taxis.

Outre ces géant de l'automobile ou de la technologie de pointe, d'autres constructeurs tavaillent sur le même projet et en sont au stade des test. Nous pouvons par exemple citer BMW, Honda, Mercedes ou encore Volkswagen.

avantages

Une sécurité accrue: Dans les pays les plus développés ( où la majorité des habitants valides possèdent un véhicule ), 95% des accidents sont de causes humaines. Une fois totalement au point, cette technologie permettra d'y remédier. Certains observateurs estiment que la fréquence des accidents pourrait être divisée par 10.

Augmentation du confort et du temps libre: Plutôt que de garder les mains sur le volant et rester concentré sur la route, il sera possible de réaliser d'autres tâches en parallèle de la conduite.

Texte alternatif
la Toyota Prius modifié avec radar sur le toit permettant de cartographier la route

Plus de fluidité: Si les voitures autonomes remplacent définitivement les véhicules actuels, le trafic sera plus fluide car il n'y aura plus de freinages et d' accélérations brutales. Des étude suggèrent que la capacité routière pourrait être doublé voir triplé.

inconvénients

Augmentation du degrés d’inattention: D'ici 2025, aucune voiture ne pourra être totalement autonome; le conducteur devra donc être attentif et devra pouvoir reprendre le contrôle du véhicule en cas de problème.

Multiplications des coûts: Les capteurs étant nombreux et l’électronique omniprésente, le coût des réparations, qui est déjà élevé sur certaines voitures, pourrait bien être augmenté en cas de panne ou d'accident.

Les incertitudes : En effet laisser la conduite à la machine implique de donner une confiance aveugle au véhicule. L'utilisateur est donc impuissant en cas de bug du système ou de panne électronique. de plus le fait que la voiture soit entierement électronique peut aussi conduire à du piratage de système par des personnes mal intentionnées.

Références

https://fr.wikipedia.org/wiki/V%C3%A9hicule_autonome
http://www.voiture-autonome.net/
http://www.lemonde.fr/automobile/article/2016/07/01/ou-va-la-voiture-sans-conducteur_4962223_1654940.html
http://www.ladepeche.fr/article/2016/03/29/2313810-legislation-change-ouvrir-voie-voitures-conducteur.html
https://fr.wikipedia.org/wiki/Voiture_sans_conducteur_de_Google

Clément Bresson sio2D