Edward Snowden

De Wiki SIO EDM
Aller à : navigation, rechercher
Snowden.jpg

Edward Joseph Snowden est un informaticien américain né le 21 juin 1983 à Elizabeth City (Caroline du Nord) qui a été connu pour avoir révélé le contenu de plusieurs programmes de surveillances de masse américains et britanniques. Etudiant médiocre de son propre aveu, à la suite de ses études d'informatiques à l'université du Maryland il s'est engagé dans l'Armée de terre américaine pour ensuite rejoindre les Forces Spéciales : "Je voulais combattre en Irak... pour aider à libérer les Irakiens de l'oppression", a-t-il expliqué au "Guardian".

Suite à un accident dans lequel il s'est brisé les deux jambes, il a été contraint de quitté l'Armée et rejoint la National Security Agency (NSA) comme garde de sécurité dans un des bâtiments secrets sur le campus de l'Université du Maryland. Par la suite, Edward Snowden est engagé par la Central Intelligence Agency (CIA) comme responsable de la sécurité des systèmes informatiques de l'agence et gravit rapidement les échelons. En 2007, la CIA l'envoie à Genève sous couverture diplomatique, son poste lui donne donc un vaste accès à des documents hautement confidentiels. En 2009 il quitte la CIA pour rejoindre Dell, cette entreprise américaine fait de lui un prestataire sur le site de la NSA dans la base militaire américaine de Yokata à proximité de Tokyo, au Japon. Snowden travaille ensuite pour Booz Allen Hamiltion en tant qu’administrateur systèmes au Centre de renseignement régional SIGINT de Kunia Camp à Hawaii (un site toujours tenu par la NSA). Snowden affirme ensuite lors de ses révélations qu'il a cherché un emploi chez Booz Allen Hamilton afin de recueillir des preuves des activités de la NSA, il a expliqué notamment que ses fonctions au sein de Booz Allen Hamiltone lui donnait accès aux listes des appareils espionnés à travers le monde par la NSA.

Snowden dérobe durant son contrat des informations ultraconfidentielles à l'aide d'une clé USB. Il fuit ensuite jusqu'à Hong Kong, où il se réfugie du 20 mai 2013 au 23 juin 2013 période dans lequel il rend publiques par l'intermédiaire des médias, notamment The Guardian et The Washington Post, des informations classées top-secrètes de la NSA concernant la captation des métadonnées des appels téléphoniques aux États-Unis, ainsi que les systèmes d’écoute sur internet des programmes de surveillance du gouvernement américain.

La fuite d'information

En décembre 2012, Snowden commence à rentrer en contact avec le journaliste au Guardian et avocat américain Glenn Greenwald mais Glenn peu familier avec les outils de chiffrement imposés par Snowden ne donne pas suite immédiatement aux messages.

En janvier 2013, Snowden prend contact avec la documentariste Laura Poitras, il prétend avoir des documents intéressants à partager au sujet du renseignement orchestré par la NSA, Laura Poitras n'étant pas certaine de la fiabilité des propos de cet inconnu s'entoure des journalistes Barton Gellman et Jacob Appelbaum qui l'aident a s'assurer de la crédibilité de ce contact. Membres fondateurs de la Freedom of the Press Foundation, Glenn Greenwald et Laura Poitras en avril 2013, décident de se retrouver à New York pour faire le point sur cette source anonyme qui souhaite divulguer de nombreuses informations confidentielles relatives aux programmes de surveillance américains.

Le 16 mai 2013, Barton Gellman, un journaliste du Washington Post, indique qu’il a établi un premier contact avec Snowden.

En mai 2013, Snowden invite Greenwald et Laura Poitras à le rejoindre à Hong Kong. Ils se sont donné rendez-vous dans un centre commercial jouxtant l’hôtel Mira, avec un homme ayant un Rubik's Cube dans la main : il s’agissait de Snowden.

Le 5 juin 2013, Greenwald publie un premier article concernant les activités d’espionnage de la NSA : l’espionnage massif des appels téléphoniques de l’opérateur Verizon.

Le 6 juin 2013, Gellman publie avec Laura Poitras le premier article du Washington Post révélant le programme de surveillance PRISM.

Son identité est révélée publiquement, à sa demande, par le Guardian et le Washington Post le 9 juin 2013. Il explique sa décision de renoncer à l’anonymat en ces termes : « Je n'ai pas l'intention de me cacher, parce que je sais que je n'ai rien fait de mal ». Quelques semaines après le début des révélations, le premier ministre du Royaume-Unis, David Cameron, demande au Guardian de restituer les documents en sa possession relatifs à la NSA et au GCHQ, qu’Edward Snowden leur a fournis. Dans un premier temps le rédacteur en chef refuse puis le gouvernement menace alors le journal d’une action judiciaire afin de se faire remettre ces documents. Le Guardian se résigne alors à détruire les disques durs contenant les documents le 20 juillet 2013, en présence d’agents du GCHQ qui vérifient le bon déroulement de cette destruction mais le Guardian a fait savoir qu’ayant préalablement fait plusieurs copies des documents de Snowden sur des serveurs hors du Royaume-Uni, il continuera à publier des articles sur les révélations de Snowden.

Le 18 août 2013, le conjoint de Glenn Greenwald, en transit à l’aéroport d'Heathrow et qui revenait d’un séjour à Berlin où il avait travaillé avec Laura Poitras, est arrêté par des officiers britanniques et interrogé en vertu de la loi antiterroriste ; il est détenu pendant neuf heures afin d’être interrogé sur Edward Snowden et les activités des journalistes.

Le 23 août 2013, le Guardian annonce un partenariat avec le New York Times, afin de poursuivre la publication des révélations sur le GCHQ, en restant « hors de portée du gouvernement britannique ».

Filmographie

Citizenfour est est un film documentaire réalisé par Laura Poitras, sorti en 2014. Retraçant l'histoire d'Edward Snowden de Hong Kong à Moscou.

Snowden est un film de Oliver Stone sorti en 2016, racontant la vie d'Edward Snowden.