Analyse économique du développement durable

De Wiki SIO EDM
Aller à : navigation, rechercher
Texte alternatif
Notion du développement durable

D'un point de vue économique le développement durable est un développement qui permet de répondre aux besoins actuels sans empêcher les générations à venir d'en faire de même.

L’idée de développement durable est donc qu’une économie doit à la fois répondre aux besoins des générations présentes (équité dans le partage des richesses au niveau mondial et lutte contre la pauvreté et la faim) et ainsi permettre leur bien-être mais aussi permettre que les générations futures puissent elles répondre à leur besoins et atteindre un niveau de bien être au moins égal aux générations présentes (prise en compte de l’environnement dans les calculs économiques)

Les limites écologiques face à cette croissance

La croissance économique

La croissance désigne une augmentation de la production de biens et services. Elle se fonde sur la consommation de capital, et notamment la destruction de capital naturel. En épuisant les ressources naturelles, mais aussi en polluant l'environnement, la croissance peut réduire les différents stocks de capitaux disponibles et menacer l'équilibre des écosystèmes. On peut noter que le PIB ne mesure que la croissance à un moment donné, et n'a pas été conçu pour prendre en compte le caractère durable de la croissance. Un pays qui détruirait en un an toutes ses ressources naturelles pour produire aurait une croissance mesurée par le PIB très élevée cette année-là, mais entrerait ensuite en récession pour plusieurs décennies.

Pour mesurer le développement et sa soutenabilité, il faut donc s'intéresser au niveau des stocks de capitaux, ainsi qu'à la gestion des externalités négatives provoquées par la croissance économique. C'est la problématique écologique de la croissance.

Une limitation agroalimentaire

L'augmentation de la population mondiale est confrontée aux limites du système de production agroalimentaire. L'agriculture productiviste a des conséquences négatives sur l'environnement, car elle est très polluante. L'irrigation des terres se heurte à la rareté croissante de l'eau. Les écosystèmes marins sont aussi confrontés à un épuisement croissant des ressources halieutiques. La durabilité de la biodiversité est compromise, or la faune et la flore sont une condition essentielle de la vie humaine. Par exemple, le nombre d'insectes pollinisateurs diminue, alors que 35% du volume de ce que nous mangeons dépend totalement ou presque d'une pollinisation animale. De même, les produits pharmaceutiques sont souvent basés sur des espèces végétales naturelles, or celles-ci disparaissent et avec elles de potentielles découvertes médicamenteuses. La pollution, via la dissémination des produits toxiques, imprègne les écosystèmes et altère la santé. Le traitement des déchets entraîne à la fois une altération des écosystèmes et des problèmes d'ordre biologique (par exemple l'augmentation des allergies).


Les origines du concept de développement durable

Concept et définition du "Développement durable"

Le développement durable se définit comme "le développement qui répond aux besoins du présent sans compromettre la capacité des générations futures de répondre aux leurs" (rapport Brundtland).

La première dénonciation des risques environnementaux de la croissance provient du Club de Rome et de son rapport Meadows, intitulé "Halte à la croissance" (1972). En 1987, la Commission mondiale sur l'environnement et le développement publie le rapport Brundtland et donne naissance au concept de développement durable.

La définition du développement durable sera popularisée et fera l'objet de propositions d'actions pour les gouvernements dans "l'Agenda 21", adopté par les 178 pays participants au premier Sommet de la Terre à Rio en 1992. Le développement durable est désormais l'objectif à suivre pour les institutions internationales, les pouvoirs publics (dont les collectivités territoriales) et les agents économiques, notamment les entreprises dans le cadre des démarches de RSE (Responsabilité sociale et environnementale).

Piliers du développement durable

  • pilier environnemental, qui permet un développement écologiquement soutenable. Il consiste à trouver des modalités de développement qui préservent l'environnement. Il consiste notamment à développer les énergies renouvelables, à réduire les émissions de gaz à effet de serre, préserver les ressources naturelles, etc.
  • pilier économique, qui permet un développement économiquement efficace. Il consiste à encourager une évolution de la production et de la consommation vers des activités économes en ressources naturelles, à favoriser un progrès technique qui tienne compte des limites écologiques de la planète, etc.
  • pilier social, qui permet un développement socialement équitable. Il consiste à mettre en place une fiscalité redistributive pour atténuer les inégalités de développement, à favoriser le commerce équitable et éthique (respectant la dignité de tous les producteurs), à préserver des cadres de vie sains et durables pour tous les humains, etc.

Les ressources nécessaires au bien-être d’une population

Il existe 4 formes de ressources, de capitaux nécessaires pour un développement durable :

Capital Physique

Ensemble des moyens de production fabriqués par l'homme (ex: Machines, ordinateurs).

Il a pour but l'amélioration des conditions matérielles d'existence.

Capital Naturel

Ensemble des ressources naturelles utiles à l'homme et exploitables techniquement et économiquement (ex: Ressources halieutiques, énergies fossiles).

Il a pour but l'amélioration du cadre de vie.

Capital Institutionnel

Ensemble d'attitudes et des dispositions mentales qui favorisent ainsi la coopération des individus dans la société (ex: Confiance entre les individus).

Il a pour but l'amélioration du cadre institutionnel.

Capital Humain

Ensemble des aptitudes ou encore talents mais aussi qualification qui sont accumulés par un individus et qui déterminent en partie sa capacité à travailler ou à produire pour les autres autres mais aussi pour lui-même (ex: Taux d'alphabétisation).

Il a pour but l'amélioration du modes de vie des individus.